Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2006 4 13 /07 /juillet /2006 17:26
–  Les enfants vont bien. Paul a eu quatre ans, et dans la catégorie des enfants de quatre ans, on ne peut pas faire plus adorable. Il y a eu une période difficile à la naissance de Chloé, j’ai failli le faire passer par la fenêtre quand il a tenté de casser son camion sur la tête de sa sœur, mais maintenant il est à nouveau adorable. Du jour au lendemain. Lorsqu’elle se réveille avant lui, lorsqu’elle se met à crier dans son lit, nous nous levons et nous le retrouvons au bord de son berceau, en train de lui caresser la tête et lui murmurer des mots rassurants. C’est trop choux. Et si le travail m’intéresse moyennement en ce moment – je stagne un peu dans mon poste – cela me procure un grand détachement. Ce qui compte, c’est rentrer chez moi et passer du temps avec ma famille. Me poser, et profiter. Malgré tout j’envisage, si la situation ne se débloque pas, d’aller chercher ailleurs. J’ai même un contact, Alain – je ne sais pas si vous êtes déjà rencontrés… peut-être une fois chez moi – bon, bref, Alain travaille chez Neuf, ils recrutent à peu près mon profil. Pas exactement mais il peut y avoir une opportunité. Il faut voir. Mais comme je te le dis, je ne me sens pas pour l’instant de changer, d’autant qu’Anne n’a pas encore repris – elle reprend en octobre prochain – et nous souhaitons vivre un seul bouleversement à la fois ! Et toi, quoi de neuf ?
–  Une hanche.

Partager cet article

Repost 0
Published by Joël Bloch - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

Guillaume 25/07/2006 15:55

J'apprécie toujours autant. Même si de nos discussions j'imagine ce qu'il peut y avoir comme ressenti pour toi derrière ces lignes
 

L'Affreux Jojo 17/07/2006 14:00

Toujours aussi incisive...

Elodie 14/07/2006 00:26

Tu le bats à plate couture !

Qui suis-je ?

"J'étais celui qui avait plusieurs visages. Pendant les réunions, j'étais sérieux, enthousiaste et convaincu ; désinvolte et taquin en compagnie des copains ; laborieusement cynique et sophistiqué avec Marketa ; et quand j'étais seul (quand je pensais à Marketa), j'étais humble et troublé comme un collégien. Ce dernier visage était-il le vrai ? Non. Tous étaient vrais : je n'avais pas, à l'instar des hypocrites, un visage authentique et d'autres faux. J'avais plusieurs visages parce que j'étais jeune et que je ne savais pas moi-même qui j'étais et qui je voulais être."

Milan Kundera, La plaisanterie



"Si tu étais une particule, tu serais un électron : tu es petit et négatif."


Grégory Olocco



"Tu es un petit être contrefait simplement réduit à ses fonctions vitales."


Vincent Méli