Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 08:53

 

- Que fais-tu de beau à Kiev par ce temps ?

- Écoute, cela faisait un moment que je voulais me remettre à l'écriture, comme une démangeaison pulsant à l'arrière du crâne, se prolongeant en picotements insidieux dans la main. Je regarde par la fenêtre cette neige tomber, sous ces nuages anthracites boursoufflés, et cela m'inspire : je sens mes murs internes se fissurer, le barrage craqueler, les mots tonitruants bouillonner comme un sang violent à mes tympans ;* alors je cède au flot, je jette les idées à corps perdus sur le papier. J'en suis déjà à la 4ème page de mon testament. 

-...

 

Bordel.

 

*Je fais parti du MFDPV (Mouvement Français de Défense du Point-Virgule)

Repost 0
Published by Joël Bloch - dans Humeur Brève Dialogue
commenter cet article
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 16:55

- Tu as un peu grossi, non ?

- Oui je me laisse un peu aller en ce moment.

- Tu sors trop ?

- Non cela n'a rien à voir avec mon rythme nocturne, ni ce que j'ingurgite. Je manque simplement d'exercice  : depuis quelques semaines, je desserre un peu les mâchoires.

- ...

 

Connard.

 

Repost 0
Published by Joël Bloch - dans Brève Comic Strip Dialogue
commenter cet article

Qui suis-je ?

"J'étais celui qui avait plusieurs visages. Pendant les réunions, j'étais sérieux, enthousiaste et convaincu ; désinvolte et taquin en compagnie des copains ; laborieusement cynique et sophistiqué avec Marketa ; et quand j'étais seul (quand je pensais à Marketa), j'étais humble et troublé comme un collégien. Ce dernier visage était-il le vrai ? Non. Tous étaient vrais : je n'avais pas, à l'instar des hypocrites, un visage authentique et d'autres faux. J'avais plusieurs visages parce que j'étais jeune et que je ne savais pas moi-même qui j'étais et qui je voulais être."

Milan Kundera, La plaisanterie



"Si tu étais une particule, tu serais un électron : tu es petit et négatif."


Grégory Olocco



"Tu es un petit être contrefait simplement réduit à ses fonctions vitales."


Vincent Méli